Accueil » Actualités » Yannick Jadot : Halte aux européens du dimanche !

Yannick Jadot : Halte aux européens du dimanche !

Le 19 avril dernier, sauvons l’Europe recevait Yannick Jadot pour discuter des élections, et plus largement d’Europe. Rapide verbatim des points de la discussion qui nous ont le plus marqués.

La perte de puissance du niveau national

Dans une économie et une sphère écologique dont les enjeux sont désormais planétaires, Yannick Jadot parle d’une impuissance croissante des hommes politiques nationaux. Faute de le reconnaître, la classe politique nationale s’enferme dans une mise en scène d’un pouvoir qui s’efface, et en est réduite à plier devant les lobbies et des chefs d’Etat peu recommandables.

Le désamour démocratique se nourrit de cette distance entre une puissance politique surjouée et une impuissance quotidienne constatée par les citoyens. Une oligarchie dépassée se décharge notamment sur l’Europe de ses échecs, nommant les personnalités les plus ternes à la tête des institutions européennes pour ne pas avoir de concurrence.

Porter un projet politique européen

Yannick Jadot estime que le véritable fossé ne se situe pas entre pro et anti-européens, mais entre les européens du dimanche et ceux qui essayent de changer les politiques européennes.

Il faut sortir du discours d’une Europe libérale par nature, dont on a qu’une vision comptable. L’Euro ne peut pas être jaugé à l’aune de ce qu’il apporte au boucher du coin, mais de la communauté politique qu’il institue et des valeurs communes qu’il porte.

Le fédéralisme existe aujourd’hui en termes de compétences transférées, mais pas encore de démocratie. C’est la démocratie qui est le véritable combat à mener. Institutionnellement, cela peut passer par une constituante et par un Parlement transitoire de la zone euro qui rassemble parlementaires européens et nationaux.

L’Europe est le bon niveau pour porter un espace environnemental sur l’air, les déchets. La prochaines frontière de la compétitivité est l’économie des ressources, des matières premières. Il faut lutter contre le gaspillage alimentaire.

Il faut créer un fonds social contre le chômage et un fonds de rédemption de la dette comme lors de la réunification allemande. Au-delà du SMIC européen, la convergence des conditions de travail est essentielle.

TTIP

Yannick Jadot est par principe très opposé au TTIP car il substitue à l’imaginaire politique européen sur notre régulation commune, la recherche d’une norme commune transatlantique. A la demande de lobbies, et notamment en France celui de l’eau, on déconstruit donc la souveraineté européenne.

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux signataires

NOM  PRENOM PARTI COLLECTIVITE ADOMO Caroline PS Champigny-sur-Marne ANTOINE-FABRY Margaud GEN Metz ...