Accueil » Actualités » Yannick Jadot : Halte aux européens du dimanche !

Yannick Jadot : Halte aux européens du dimanche !

Le 19 avril dernier, sauvons l’Europe recevait Yannick Jadot pour discuter des élections, et plus largement d’Europe. Rapide verbatim des points de la discussion qui nous ont le plus marqués.

La perte de puissance du niveau national

Dans une économie et une sphère écologique dont les enjeux sont désormais planétaires, Yannick Jadot parle d’une impuissance croissante des hommes politiques nationaux. Faute de le reconnaître, la classe politique nationale s’enferme dans une mise en scène d’un pouvoir qui s’efface, et en est réduite à plier devant les lobbies et des chefs d’Etat peu recommandables.

Le désamour démocratique se nourrit de cette distance entre une puissance politique surjouée et une impuissance quotidienne constatée par les citoyens. Une oligarchie dépassée se décharge notamment sur l’Europe de ses échecs, nommant les personnalités les plus ternes à la tête des institutions européennes pour ne pas avoir de concurrence.

Porter un projet politique européen

Yannick Jadot estime que le véritable fossé ne se situe pas entre pro et anti-européens, mais entre les européens du dimanche et ceux qui essayent de changer les politiques européennes.

Il faut sortir du discours d’une Europe libérale par nature, dont on a qu’une vision comptable. L’Euro ne peut pas être jaugé à l’aune de ce qu’il apporte au boucher du coin, mais de la communauté politique qu’il institue et des valeurs communes qu’il porte.

Le fédéralisme existe aujourd’hui en termes de compétences transférées, mais pas encore de démocratie. C’est la démocratie qui est le véritable combat à mener. Institutionnellement, cela peut passer par une constituante et par un Parlement transitoire de la zone euro qui rassemble parlementaires européens et nationaux.

L’Europe est le bon niveau pour porter un espace environnemental sur l’air, les déchets. La prochaines frontière de la compétitivité est l’économie des ressources, des matières premières. Il faut lutter contre le gaspillage alimentaire.

Il faut créer un fonds social contre le chômage et un fonds de rédemption de la dette comme lors de la réunification allemande. Au-delà du SMIC européen, la convergence des conditions de travail est essentielle.

TTIP

Yannick Jadot est par principe très opposé au TTIP car il substitue à l’imaginaire politique européen sur notre régulation commune, la recherche d’une norme commune transatlantique. A la demande de lobbies, et notamment en France celui de l’eau, on déconstruit donc la souveraineté européenne.

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Nicolas V

    Me Jadot ns dit :
    Les hommes politiques nationaux st impuissants et « réduits  » à surjouer 1 puissance politique qu’ils n’ont pas et à des alliances av des chefs d’état peu recommandables .
    Si un chef d’état :
    – noue des alliances peu recommandables, j’aimerais savoir lesquelles, ns voulons ts le savoir, et de qui s’agit-il ? Quel est le nom de ces chefs d’état qui nouent ces alliances et av qui.
    Appelons un chat un chat, Mr Jadot
    Pas de sous-entendu malsain.
    – est impuissant
    C’est bien parce qu’il a rejeté la souveraineté nationale et qu’il s’est reconnu des suzerains.
    Ce qui est extrêmement grave et si ce que vous dites est vrai, ça s’appelle de la forfaiture.
    S’il a été élu, ce n’est pas pour vendre son pays à l’encan.
    Ce n’est pas pr en devenir le fossoyeur au profit d’états ou de banksters.
    Le pb, c’est que lorsqu’un chef d’état parle ou agit on cite le nom du pays qu’il est censé représenter.
    Prenons le cas de la France, par ex, on dit « la France » pense, fait, etc…
    Au fait, le président français actuel est-il concerné par votre démonstration ?
    Il faut être clair, nous avons le droit de savoir à qui vous pensez.

  • Nicolas V

    Me Jadot, vous écrivez l’euro instaure une communauté politique.
    Une communauté politique est instaurée par une monnaie commune unique imposée.
    Où a-t’on vu que c’est un système financier qui instaure une communauté politique ?
    L’€ est porteur de valeurs, dites-vous
    Une monnaie porte quelles valeurs, une monnaie est un moyen de transaction, il faut arrêter cette adoration du veau d’or.
    Qu’est-ce que la citoyenneté pour vous ?
    Qu’est-ce qu’une nation ?
    Je pense, ms je me trompe peut-être , que pr vous, la Nation est un concept dépassé.
    La dilution ds un conglomérat est l’avenir.
    Il existerait donc une nation européenne ?
    Je pense qu’il conviendrait d’être encore plus explicite sur ce point.
    Il est vrai que je n’ai pas bien compris pourquoi Mr Valls était en campagne en Espagne.
    Lui aussi, pense donc que gérer les interets de la France, dt il est 1er ministre, ne sert plus à rien, il part en campagne.
    Et où, part-il en campagne ? Ds un autre pays.
    Si ns parlons de parti politique, il s’agirait donc de campagne pour l’Internationale socialiste.
    Il est donc 1er ministre de qq chose, qu’on appelle encore la France, ms qui ne représente plus rien ?
    C’est la conclusion ?
    Et notre actuel Prez de la République ? Il préside quoi, exactement ?
    Enfin, qu’appelez-vous « les européens du dimanche »?
    Une définition s’impose.
    Bonne journée à tous

  • Nicolas V

    MR Jadot, peut-être avez-vous été inspiré par le Canard de ce mercredi.
    C je l’ai déjà écrit, le Président de la République devrait porter plainte en diffamation, l’article laissant supposer une inféodation au Qatar et à l’Arabie Saoudite qui financent le Djihad.
    S’il porte plainte, ns le soutiendrons, c notre président choisi ou subi, ms légal et ns respectons les institutions.
    Ce pb soulevé par le Canard a-t’il ou non influencé votre papier ?

  • Nicolas V

    Mr Jadot, je reviens vers vous puisqu’il n’y eut aucune réponse à des interrogations somme toute légitimes.
    Si votre billet incluait notre président de la Republique, dites-le franchement et étayez .
    Sinon, il est en droit de vous poursuivre car c’est trop grave.
    S’il ne l’inclut pas, postez en regrettant tt amalgame qui ne saurait concerner etc… un homme d’une rectitude éprouvée, reconnue par tous, etc…
    Des excuses en fait, avec les noms de ceux que vous visiez.
    Nous ne saurions croire que vs avez juste lancé un ballon pr grappiller 2/3 voix au PS…
    Jamais, ns ne croirions ça
    Et si notre chef de l’état n’est pas en train de bouillir …
    À bientôt

    • Sauvons l’Europe

      Cher Nicolas V,

      Comme indiqué en tête de l’article, il s’agit du verbatim d’une réunion avec Yannick Jadot courant avril. Il ne faisait donc sans doute pas encore référence au Canard de ce mercredi, ou alors avec une préscience intéressante…

  • Nicolas V

    Ms je ne faisais pas allusion exclusive au Canard de ce mercredi.
    Maintenant, mes questions sur ce que Mr Jadot sous-entend et les noms des personnes visées st tjrs d’actualité et en attente de réponse
    La position de Mr Jadot sur l’article du Canard et la réaction attendue par les citoyens du Président de la République est aussi d’actualité ms parlons de subsidiarité
    Bien cordialement

  • gerard v

    Juste deux remarques à l’intention d’un euro-négationniste:

    – sur le fond: attention à l’emploi subjectif du mot « légitime » ! Il semble qu’en l’occurrence ce soit seulement leur auteur qui autoproclame ses questions « légitimes »

    – sur la forme: dans nos échanges, appliquons-nous à afficher un peu plus de respect pour la belle langue de la France. Des raccourcis du type « ns », « ds », « st », tjrs », etc. relèvent d’un volapück irritant lié au culte du dieu « texto ». Le « français correct » ne doit pas être réduit à une condition d’eunuque.

  • Nicolas V

    Admettons. Questions non pas « légitimes  » ms bien fondées et même nécessaires.
    Vous ne vous les posez pas vous-même ? Vous n’êtes pas bien curieux.
    MR Jadot a soulevé un lièvre, il est bien fondé de lui demander des explications, il est nécessaire pour nous, citoyens, de savoir si cela concerne notre chef de l’Etat.
    Il nous est utile de connaître les noms de ceux qu’il vise.

  • Nicolas V

    A Mr Jadot : je comprends mieux pourquoi vous parlez de « l’impuissance  » de gouvernants que vous ne citez toujours pas.
    Qu’à voté le Parlement européen le 16 ou 19/04 ?
    Je vous le donne en cent , je vous le donne en mille.
    Texte passé en catimini à la barbe des peuples : le recours à un tribunal arbitral par les entreprises qui jugeront que l’UE ou bien des états promulguant une législation trop stricte (normes environnementales par exemple) les gênent dans leur objectif de profit.
    Prenons le gaz de schiste par exemple.
    Ce tribunal arbitral dépendra de Washington.
    Ça nous conduit directement à Tafta. On a ouvert les vannes.
    Au fait, que demandait notre président de la République Française le 11 février dernier ?
    N’était -ce pas une accélération de la signature de Tafta ?
    Il me souvient qu’il exprimait des inquiétudes au sujet d’une opposition supposée au fil du temps.
    Qu’ont voté les Verts ?
    Pour le PS, on sait : unanimité pour.
    Sauf Françoise Castex non reconduite sur la liste PS.
    Vous pouvez vous référer au journal Le Monde (étonnant mais vrai), à Arrêts sur Images (pas étonnant ).
    Le Monde s’inquiète de la prépondérance des entreprises sur les États
    Bonne lecture du Monde, Monsieur Jadot.
    Bon week-end

  • gregory

    une tré bonne conférence a voir Les illusions économiques de l’Union européenne – Conférence de Charles Henri-Gallois UPR

x

A lire aussi

60ème anniversaire du Traité de Rome : la relance d’envies d’Europe ?

C’est à Rome, le 25 mars prochain, mais aussi dans les encore ...