Accueil » Actualités » Après les élections européennes du dimanche 25 mai 2014

Après les élections européennes du dimanche 25 mai 2014

Alors que nous venons de fêter l’anniversaire du débarquement du 6 juin 1944 en Normandie, interrogeons-nous sur l’histoire contemporaine de notre continent.

La mainmise d’un peuple sur l’autre est du passé dans l’Europe occidentale, les camps n’existent plus, la paix est présente depuis presque 70 ans mais, inquiétant revers de la médaille, les mots de liberté, justice et paix sont devenus pour nous, et encore plus pour nos enfants, des abstractions. Par ailleurs, au cours des dernières décennies et malgré les crises, notre société s’est engagée dans la voie d’une consommation effrénée qui nous a fait oublier la valeur des biens les plus élémentaires (l’eau, l’électricité, le blé…) et qui détruit peu à peu notre planète.

Alors qu’avons-nous fait de cet héritage bâti dans le sang et la douleur ? De ces lendemains chantés par nos parents et grands-parents ?

« Et si c’était à refaire

Je referais ce chemin

Sous vos coups chargés de fers

Que chantent les lendemains »

Ecrivait Louis Aragon dans la « Ballade de celui (Gabriel Péri) qui chanta dans les supplices ».

L’Europe est née de la guerre et peut y retourner si nous n’y prenons garde ; si, indifférents ou englués dans les difficultés du quotidien, les citoyens perdent de vue les valeurs premières et prêtent à des discours de haine, faussement adoucis, une oreille complaisante ou même partisane.

Le dimanche 25 mai 2014, cette léthargie, et dans le pire des cas, les appels à ne pas voter ou à voter pour des forces extrémistes, nous ont fait rater une fois de plus un rendez-vous de l’histoire en ne légitimant pas fortement le Parlement européen et ne lui donnant pas ainsi tout notre appui pour s’engager dans des politiques économiques, sociales et environnementales volontaristes.

Après cet échec, chacun (Chef d’Etat, responsable politique ou simple citoyen) doit assumer ses responsabilités et en tirer les leçons. Mais, au-delà de la colère et de la déception, il faut continuer à se battre.

A Faisons l’Europe, nous avons travaillé pendant plus d’une année à l’élaboration d’une « Déclaration » qui traduit les valeurs humanistes que nous portons et qui sont celles de l’Europe.

Les trois directions inscrites dans cette « Déclaration » sont les bonnes. Plusieurs partis pro-européens se sont engagés à les suivre lorsque nous les leur avons soumises au cours de la campagne électorale :

– Rénover la démocratie européenne,

– Réaffirmer les droits et libertés des citoyens en Europe et dans le reste du monde,

– Mettre l’économie au service du progrès social et revenir à « l’économie réelle ».

 

Cela implique, pour vous, élus, le courage d’engager les mutations indispensables pour une Europe plus juste, plus fraternelle, plus économe et respectueuse de l’environnement et aussi plus forte dans le monde. Cela implique pour nous, citoyens, engagement et vigilance.

Ne laissons pas partir en déshérence le legs des générations passées et travaillons pour celles qui suivent en tenant compte des réalités de notre temps.

Faisons l’Europe !

 

sylvie-sternicha-leguevaques

 

Sylvie STERNICHA LEGUEVAQUES

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

Check Also

La coupe d’Europe du Président

A peine la fierté et l’émotion de la victoire passée se dessine ...